Prix du tabac et du gaz, frais bancaires,… Ce qui change le 1er novembre – ladepeche.fr

Prix du tabac et du gaz, frais bancaires,… Ce qui change le 1er novembre – ladepeche.fr

l’essentiel
Comme chaque mois, des hausses et des baisses entrent en vigueur au début du mois. Voici ce qui est prévu pour le 1er novembre.

Dès le dimanche 1er novembre,  qui est également le jour du lancement de la 5e édition du « Mois sans tabac », le prix du tabac va augmenter. Le paquet de 20 cigarettes augmentera en moyenne de 50 centimes d’euro.

Pour rappel, les bureaux de tabac restent ouverts pendant le confinement.

Au 1er novembre 2020, le gaz va augmenter. Les tarifs réglementés hors taxe d’ENGIE augmentent ainsi de 1,6 % annonce la Commission de la régulation de l’énergie. « Cette augmentation est de 0,4 % pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 0,9 % pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 1,7 % pour les foyers qui se chauffent au gaz », précise-t-elle.

  • Début de la trêve hivernale

À partir du 1er novembre et jusqu’au 31 mars 2021, aucune expulsion locative ne peut avoir lieu durant la période de la trêve hivernale. Exceptions toutefois si le logement se trouve dans un immeuble qui a fait l’objet d’un arrêté de péril ou si l’expulsion est assortie d’un relogement correspondant aux besoins familiaux du locataire.

  • Des frais bancaires plafonnés pour les plus fragiles

À partir de dimanche, les frais bancaires seront plafonnés pour les clients fragiles dès 5 irrégularités ou incidents (chèque sans provision, rejet d’un virement ou d’un prélèvement,…) au cours d’un même mois. Ces derniers bénéficieront ainsi du plafond de 25 € par mois pendant une durée fixe de 3 mois.

Selon un décret paru au Journal officiel le 22 juillet, un client est considéré comme fragile quand :

  • s’il accumule 5 irrégularités ou incidents de paiement au cours d’un même mois et non plus seulement à la suite d’irrégularités de fonctionnement de compte ou d’incidents de paiement répétés pendant trois mois consécutifs ;
  • si son dossier de surendettement est en cours de traitement et non plus seulement s’il est en situation de surendettement ;
  • s’il est inscrit pendant 3 mois consécutifs au fichier de la Banque de France centralisant les incidents de paiement de chèques.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.