Psychologie : vaut-il mieux donner ou recevoir ? – Pourquoi Docteur ?

Psychologie : vaut-il mieux donner ou recevoir ? – Pourquoi Docteur ?

L’ESSENTIEL

  • Des enfants âgés de 4 à 6 ans dont les parents présentent une personnalité plus généreuse ont montré une plus grande volonté de céder les jetons gagnés à des enfants fictifs dans le besoin.
  • La générosité des enfants est soutenue par la combinaison de leurs expériences de socialisation venus de leur mère et de leur régulation physiologique.

Les jeunes enfants qui ont des parents généreux s’avèrent plus généreux. Des chercheurs américains de l’université de Californie se sont intéressés à la question : donner ou recevoir ? Pour étudier lequel des deux est le plus intéressant pour notre santé, ils ont comparé le comportement d’enfants en fonction de leur éducation. Ils ont présenté les résultats de leurs travaux dans la revue Frontiers in Psychology le 5 novembre dernier.

Un exemple venu de la mère

Des enfants âgés de 4 à 6 ans dont les parents présentent une personnalité plus généreuse ont montré une plus grande volonté de céder les jetons gagnés à des enfants fictifs dans le besoin. L’étude a porté sur 74 enfants et leurs mères et a été mené à nouveau deux ans plus tard. “Aux deux âges, les enfants avec une meilleure régulation physiologique et avec des mères qui ont exprimé un plus grand amour compatissant sont plus susceptibles de donner leurs revenus, a analysé Paul Hastings, professeur de psychologie à l’université de Californie. Les mères compatissantes développent probablement des relations émotionnellement étroites avec leurs enfants tout en fournissant également un exemple précoce d’orientation pro sociale vers les besoins des autres.”

Les chercheurs ont enregistré la fréquence cardiaque des enfants pour étudier leur réaction à travers plusieurs expériences. Les chercheurs ont notamment expliqué aux enfants qu’ils gagneraient des jetons pour une variété d’activités et qu’ils pourraient être échangés contre un prix. Les jetons ont été placés dans une boîte et chaque enfant a gagné 20 jetons de prix. Avant la fin de la session, on a dit aux enfants qu’ils peuvent donner tout ou partie de leurs jetons à d’autres enfants, pour des enfants malades qui ne pouvaient pas venir jouer au jeu soit pour des enfants en difficulté. Les mères ont également dû répondre à des questions sur leur manière d’éduquer leurs enfants.

Être plus généreux rend plus calme

Les résultats ont révélé que la générosité des enfants est soutenue par la combinaison de leurs expériences de socialisation venus de leur mère et de leur régulation physiologique qui fonctionnent comme “des soutiens internes et externes pour la capacité d’agir de manière pro sociale sur l’un et l’autre”, ont écrit les chercheurs. Les résultats obtenus ont été les mêmes à deux d’intervalle.

Les chercheurs ont également observé qu’être plus généreux semble profiter aux enfants. À 4 et 6 ans, l’enregistrement de la fréquence cardiaque a montré que les enfants qui ont donné plus de jetons sont plus calmes après l’activité par rapport aux enfants qui ont donné peu ou pas de jetons. “Les comportements pro sociaux peuvent être intrinsèquement efficaces pour apaiser sa propre excitation, a estimé Paul Hastings. Être dans un état plus calme après le partage pourrait renforcer le comportement généreux qui a produit ce bon sentiment.”


<!–

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

–>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.