Quand Elvis Presley se faisait vacciner à la télévision – BFMTV

Quand Elvis Presley se faisait vacciner à la télévision – BFMTV

Dans les années 1950, c’est contre la polio qu’il fallait se faire vacciner. Le « King » avait accepté de retrousser sa manche, pour inciter les jeunes à sauter le pas.

« Quand Elvis Presley s’est fait vacciner contre la polio pendant le Ed Sullivan Show, les gens se sont mis à faire la queue pour se faire vacciner, comme si c’était pour acheter dernier iPhone », évoquait le Dr Geeta Nayyar sur CNN le 4 décembre dernier, soulignant l’impact d’un tel geste.

Le 28 octobre 1956, Elvis Presley, encore à l’aube de sa carrière, s’est donc fait injecter une dose de vaccin antipolio à la télévision nationale, pour inciter les adolescents américains à se faire vacciner contre la poliomyélite. Cette maladie infantile contagieuse, pouvant entraîner la paralysie des membres inférieurs, était alors un véritable fléau, qui avait explosé aux Etats-Unis dans les années 1940.

Cibler les adolescents

En 1952, année record de victimes, la polio avait ainsi touché 60.000 personnes, laissant 22.000 paralysés et plus de 3.000 morts, rappelle Le Parisien, qui évoque cet épisode.

C’est aussi l’année où l’équipe de Jonas Salk développe le premier vaccin antipoliomyélitique injectable, qui n’est officiellement annoncé qu’en 1955. Mais pour éradiquer la maladie, il restait à convaincre la population de se faire vacciner. C’est là qu’intervient le « King ».

D’autant que, comme le rappelait le Guardian en 2016, citant l’historien Stephen Mawdsley, auteur d’un article publié dans The Journal of the Social History Society, il y avait une faille importante dans la campagne de vaccination.

« Les jeunes enfants étaient vaccinés par millions. Cependant, les adolescents étaient également vulnérables à la polio, mais ne se faisaient pas vacciner ».

Elvis Presley, alors âgé de 21 ans enthousiasmait les foules avec un certain mouvement de hanches, et son interprétation de Heartbreak Hotel et Don’t be cruel. Il avait donc été « approché pour faire de la publicité ciblant les adolescents et avait accepté d’apporter son aide ».

La scène – Elvis Presley manche roulée sur le bras se faisant piquer en souriant – immortalisée par les photographes, fut largement relayée dans la presse nationale.

Une importance cruciale

« Ce sont les adolescents qui ont vraiment permis de changer la donne », souligne encore l’historien. « Avec l’aide de la Fondation nationale pour la paralysie infantile, ils ont créé un groupe appelé Teens Against Polio, fait du porte-à-porte et organisé des danses où seules les personnes vaccinées pouvaient entrer. Cela a montré, presque pour la première fois, le pouvoir des adolescents à comprendre et à se connecter avec leur propre groupe démographique. »

Leur action a ainsi permis de réduire de près de 90% l’incidence de la polio aux Etats-Unis. Pour Stephen Mawdsley, « amener les adolescents à se faire vacciner était d’une importance cruciale, et ce succès montre qu’il est possible d’atteindre les groupes difficiles à influencer – si vous y prenez de la bonne manière ». La polio a été éradiquée au Etats-Unis en 1979.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.