Quand, qui, où… Le plan de vaccination contre le Covid se dévoile dans la Marne et les Ardennes – LUnion

Quand, qui, où… Le plan de vaccination contre le Covid se dévoile dans la Marne et les Ardennes – LUnion

L’
État est au rendez-vous de la vaccination sous le signe de la qualité et de la sécurité. L’idée est d’amplifier, de simplifier et d’accélérer. » Josiane Chevalier, préfète du Grand Est, répondait aux critiques sur la lenteur de la campagne de vaccination lors d’un point presse ce mardi 5 janvier. Dans le détail, voici comment doit se dérouler cette première phase jusqu’à fin janvier.

Qui ?

Pour le moment, les publics concernés par la vaccination sont les résidents d’Ehpad, ceux âgés de plus de 65 ans d’unités de soins longue durée (USLD) et les professionnels de santé de plus de 50 ans ou atteints de facteurs de comorbidité.

>> Lire aussi : Vaccin anti-Covid: les réponses des médecins à vos questions

Où sont les vaccins ?

Dans chaque département, un établissement de santé stocke les vaccins à -80º C. Il a dû recevoir les doses ce mardi 5 janvier ou ce mercredi 6 janvier. Pour les Ehpad n’étant pas dotés de pharmacie interne, c’est la pharmacie les alimentant habituellement qui va les approvisionner. Elles seront livrées en flux tendu, faute d’équipement.

Quand ?

Cette semaine, 35 Ehpad du Grand Est (soit trois à quatre par département) doivent vacciner personnels et résidents ayant accordé leur consentement. Lundi, 265 personnes ont été vaccinées dans le Grand Est, 82 résidents et 163 soignants. C’est la « vague 0 » du dispositif, un test du process. À partir du lundi 11 janvier (et non 18 janvier, comme évoqué précédemment), les résidents d’Ehpad seront vaccinés jusqu’à la fin du mois.

Quant aux professionnels de santé de plus de 50 ans, ils vont pouvoir être vaccinés dès jeudi dans les centres départementaux de stockage des vaccins (le CHU à Reims et l’hôpital de Manchester à Charleville-Mézières ).« Idéalement à partir de la semaine prochaine », les professionnels de santé devraient pouvoir se faire vacciner dans deux autres lieux dans chaque département. « C’est en cours de mise en place avec les préfets de chaque département », assure la préfète du Grand Est.

>> Lire aussi : Les maires des Ardennes veulent prendre la main sur la vaccination

Comment sera effectuée la vaccination ?

Pour les Ehpad, « nous sommes en train de caler cela pour savoir, par établissement, combien de résidents ont donné leur consentement, combien de professionnels veulent être vaccinés, afin de livrer les pharmacies en doses correspondantes », annonce Virginie Cayré, directrice régionale de l’ARS.

Au total, d’ici la fin janvier, « nous avons la capacité de vacciner 80 000 personnes dans le Grand Est ». Soit une moyenne de 8 000 doses par département.

Et après ?

Pour les pompiers et intervenants à domicile, « la vaccination sera très vite ouverte à eux ». Quant aux personnes à domicile âgées de plus de 75 ans, puis celles de plus de 65 ans, la phase de vaccination doit débuter en février.

Enfin, au sujet des « vaccinodromes », ces gymnases ou salles des fêtes mis à disposition par les collectivités pour y réaliser des vaccinations, cela ne semble pas pour demain. « Déjà, il faut un nombre suffisant de professionnels pour procéder à la vaccination », prévient la directrice régionale de l’ARS du Grand Est. « Et nous devons patienter jusqu’à la mise sur le marché de vaccins à utilisation plus pratique, ne nécessitant par une conservation à -80º C comme celui de Pfizer que nous utilisons. Le suivant, Moderna, est aussi contraignant ».

Il est donc urgent d’attendre pour cette vaccination à grande échelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.