Quest-ce quune angine de poitrine et comment en reconnaître les signes ? – Europe 1

Quest-ce quune angine de poitrine et comment en reconnaître les signes ? – Europe 1

Qu’est-ce qu’une angine de poitrine ? Comment l’identifier et que faire en cas de douleurs ? Vincent, auditeur d’Europe 1 dont le voisin a été hospitalisé pour une angine de poitrine, a demandé jeudi pourquoi cette maladie, qui n’a rien à avoir avec une angine de gorge, nécessitait une hospitalisation. Le docteur Jimmy Mohamed lui donne des précisions sur cette maladie cardiaque dans l’émission Sans Rendez-vous.

Une maladie des artères coronaires

« Cette angine n’a rien à voir avec l’angine de gorge, bénigne, que nous pouvons tous rencontrer lors des changements de saison. Aussi appelée « angor », l’angine de poitrine est une maladie cardiaque, des artères coronaires qui fait que le sang circule moins bien à cause d’une plaque de cholestérol, empêchant ainsi à l’oxygène d’arriver jusqu’au cœur. L’angor se manifeste par une douleur thoracique ressentie notamment lors d’un effort trop important, et peut aboutir, sur le long terme, à un véritable infarctus ou une crise cardiaque.

« Angor » stable et instable

Il existe deux types d’angor. L’angor stable, qui survient lors d’efforts modérés et dont la douleur cesse dès lors que l’effort cesse ; et l’angor instable, qui peut se manifester dès lors que la personne fait quelque pas, voire dont la douleur va le réveiller la nuit. Cet angor instable se présente principalement chez des personnes présentant des facteurs de risques cardiovasculaires, comme le surpoids, l’hypertension, le cholestérol, le tabac, ou le diabète, qui prédisposent aux maladies cardiaques.

Que faire en cas de douleurs ?

Souvent, les signes d’une angine de poitrine passent inaperçus, il y a une forme d’ischémie silencieuse, à tel point que dans trois cas sur quatre, la personne ignore qu’elle fait une angor. Toutefois, si en cas d’effort, quel qu’il soit, une pesanteur apparaît telle une barre au niveau de l’estomac, ou au milieu de la poitrine, irradiant au bras gauche voire à la mâchoire, il faut absolument consulter en cas de doute.

Par ailleurs, si la douleur ne cesse pas dans les deux minutes suivant la fin de l’effort, il est impératif d’appeler le 15, pour éviter de voir une potentielle angine de poitrine dégénérer en infarctus. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.