Reconfinement: les prix immobiliers vont-ils baisser cette fois? – Boursorama

Reconfinement: les prix immobiliers vont-ils baisser cette fois? – Boursorama

Alors que les Français vont devoir à nouveau rester confinés, les notaires pensent que les prix ne seront pas impactés.

Cinq mois après le déconfinement, on est reparti pour un tour. Pour au moins quatre semaines, les Français ne pourront pas sortir de chez eux, sauf dérogations. Une perspective qui inquiète plus d’un tiers (34% exactement) des internautes interrogés par Le Figaro Immobilier. Ce chiffre grimpe même jusqu’à 46% pour les ménages qui ont l’intention d’acheter un bien immobilier et tombe à 25% pour les acquéreurs.

» LIRE AUSSI – Marché immobilier: les acheteurs commencent à reprendre la main

C’est dire le climat tendu dans lequel se trouve le marché qui était en train de se redresser après le premier confinement. «L’incertitude sanitaire et économique prévaut et à ce stade, l’attentisme reste de mise», constatent les notaires de France dans leur dernière note de conjoncture. Ils anticipent une stagnation des volumes des ventes d’ici la fin de l’année. «La reprise ne pourrait intervenir au printemps prochain qu’à la faveur d’un rattrapage économique et d’une crise sous contrôle», ajoutent les notaires. Ce qui est loin d’être le cas, bien au contraire.

Attentisme

Côté prix, près d’un Français sur deux (49% exactement) pense qu’ils vont augmenter, selon le sondage du Figaro Immobilier. Moins d’un tiers (30%) estime, au contraire, qu’ils vont baisser. Un avis partagé par les notaires, en dépit du reconfinement. «Seules des conséquences économiques majeures et persistantes seraient susceptibles d’impacter significativement les prix», estiment les notaires.

Ces derniers rappellent que le précédent confinement, bien qu’il ait duré deux mois, «n’a pas été suffisamment durable» pour faire chuter les prix au contraire des volumes de ventes qui, eux, devraient baisser d’environ 20% en 2020 par rapport à 2019. L’année dernière, près d’1,1 million de transactions ont été signées. En 2020, le seuil des 900.000 ventes (sur un an) semble atteignable. Quant aux prix, à défaut de baisse, pour l’heure, ils commencent à caler, notamment à Paris.

» LIRE AUSSI – À Paris, quand l’achat immobilier est-il plus intéressant que la location?

À voir si les prévisions des notaires se vérifieront dans le futur. En attendant, les professionnels vont croiser les doigts pour que ce nouveau confinement dure le moins longtemps possible. Idem pour les vendeurs qui redoutent une baisse de la valeur de leur bien. A contrario, les futurs acheteurs, qui sont 78% à considérer que c’est toujours le bon moment pour acheter un bien, aimeraient bien que les prix immobiliers soient plus abordables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.