Repas de Noël : ces truites et saumons fumés à ne pas mettre dans nos assiettes – LUnion

Repas de Noël : ces truites et saumons fumés à ne pas mettre dans nos assiettes – LUnion

Foie gras, bûche de Noël…Les fêtes de fin d’année approchent, et à chaque édition, des produits phares trônent sur nos tables. Alors, pour éviter de se faire avoir et pour faire attention à notre santé, 60 Millions de consommateurs a étudié 15 saumons et 15 truites fumés dans le dernier numéro du mois de décembre de son magazine.

Le produit n’est pas foncièrement mauvais, sa richesse en vitamine D, en vitamines B permet même de faire le plein d’énergie. Cependant, la qualité de certaines références trouvables dans le commerce laisse à désirer. Alors, on fait le point les compositions à surveiller au moment de faire son choix en magasin.

>Des hydrocarbures aromatiques

L’association de consommateur a analysé la présence d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), que l’on retrouve lorsque le saumon est fumé.

Certaines de ces substances sont classées cancérogènes ou cancérogènes possibles. Or, la quasi-intégralité des produits étudiés contenait des HAP. 60 Millions de consommateurs présente le saumon Casino comme le plus chargé de tous.

Deux HAP problématiques se retrouvent dans deux saumons étudiés, ceux de l’Odyssée et de Casino délices Label rouge, et dans une truite de Carrefour bio.

Les valeurs autorisées sont même dépassées pour le produit Casino, qui contiendrait 17 microgrammes (µg) de benzoapyrène par kg pour une limite de 2 µg/kg.

 

>Du sel en grande quantité

L’association regrette des teneurs en sel particulièrement élevées, notamment pour la conservation. Avec une tranche de saumon, vous pouvez « couvrir un quart de la limite journalière de 5 g recommandée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) », s’inquiète 60 Millions de consommateurs.

 

La consommation excessive de sel peut favoriser le surpoids, rétention d’eau, ou encore l’hypertension artérielle.

>(Presque) pas de métaux lourds

Sur une note plus positive, l’association de consommateur n’a trouvé aucune trace des 29 antiparasitaires recherchés.

Sur les recherches de métaux lourds (cadmium, plomb, mercure), seules des traces de mercure ont été retrouvées.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.