Roadster Triumph Trident 2021 – Le Repaire des Motards

Roadster Triumph Trident 2021 – Le Repaire des Motards

Un roadster polyvalent et abordable compatible A2

3 cylindres en ligne, 660 cm3, 81 ch et 64 Nm, 189 kg, suspensions Showa, freins Nissin, 7.995 euros

Roadster Triumph TridentTriumph et les roadsters c’est une longue histoire entre Steet et Speed et la marque d’Hinckley perpétue cette dernière pour 2021 en faisant revivre le nom de Trident à travers un nouveau modèle taillé pour conquérir le segment des moyennes cylindrées.

Voilà maintenant plusieurs semaines que le constructeur britannique a annoncé le retour de ce nom apparu en 1968 et qui avait déjà fait son retour en 1990 avec les Trident 750 et 900.

Après nous avoir présenté le concept de style de la moto avant de nous la montrer en action, la marque dévoile aujourd’hui sa nouveauté dans les moindres détails. Et c’est indéniablement l’une des nouveautés 2021 majeure… à découvrir en photos et vidéo.

Triumph Trident
Triumph Trident
La Triumph Trident 900 de 1990
La Triumph Trident 900 de 1990

Côté look, la Trident adopte un positionnement bien différent de celui de la Street Triple S en abandonnant les lignes sportives pour un design minimaliste plus classique avec un simple phare rond à LED à l’avant, un réservoir de 14 litres échancré sur les flancs, un support de plaque fixé au bras oscillant et une allure générale plus droite. Le classicisme est également accompagné par quelques touches de modernité avec un écran TFT couleur et un éclairage intégralement à LED. Comme toujours chez Triumph, les finitions ne sont pas en reste avec de nombreux badges et détails sur la machine.

Le réservoir offre 14 litres ce capacité
Le rservoir offre 14 litres ce capacit

Mais la Trident est bien plus qu’une Street redessinée. Si l’on retrouve toujours le moteur trois cylindres en ligne de 660 cm3, celui-ci a été très largement revu avec pas moins de 67 modifications internes qui se traduisent désormais par une puissance atteignant 81 chevaux à 10.250 tr/min et un couple de 64 Nm à 6.250 tr/min. Surtout, le moteur certifié Euro 5 offre une plus large plage d’utilisation avec 90% du couple accessible entre 3.600 et 9.750 tours. Celui-ci est surtout bridable pour les besoins du permis A2 et développera alors 47ch à 8.750 tr/min et 59 Nm à 5.250 tr/min.

Le 3 cylindres délivre 81 ch et 64 Nm
Le 3 cylindres dlivre 81 ch et 64 Nm

On retrouve par ailleurs un accélérateur électronique Ride-by-Wire qui est ici associé à deux modes de conduite Road et Rain, modifiant la cartographie d’injection et le niveau du contrôle de traction, ce dernier étant par ailleurs totalement désactivable. L’échappement joue aussi la carte du minimalisme avec un positionnement sous le moteur. Enfin, on retrouve une boite de vitesse à 6 rapports et un embrayage assisté. En revanche, pour le shifter up&down, il faudra passer par les options.

Roadster Triumph Trident
Roadster Triumph Trident

Au niveau de la partie cycle, le cadre périmétrique tubulaire en acier est lui aussi totalement nouveau présentant une géométrie légèrement révisée avec un empattement de 1.401 mm légèrement plus court et un angle de chasse plus ouvert de 0°3′. Taillée pour être utilisable par le plus grand nombre, la Trident offre une selle malgré tout placée à 805 mm, mais avec une base plus fine pour faciliter la pose des pieds au sol. Il n’y a cependant pas d’option selle basse ou confort de prévu.

La selle culmine à 805 mm
La selle culmine 805 mm

La suspension est assurée par Showa avec une fourche inversée de 41 mm non réglable et débattant sur 120 mm ainsi qu’un amortisseur réglable en précharge débattant sur 133.5 mm. Le freinage est confié à Nissin avec des disques flottants de 310 mm et des étriers 2 pistons à l’avant, tandis qu’un simple étrier monopiston mord un disque arrière de 255 mm. Les jantes à 5 branches en alliage d’aluminium sont ici chaussées de pneus Michelin Road 5. L’ensemble est annoncé à 189 kg en ordre de marche.

Roadster Triumph Trident
Roadster Triumph Trident

Un catalogue de 45 accessoires a déjà été développé et comprend notamment le shifter, le système de connectivité MyRide, des clignotants à LED, un indicateur de pression des pneus, un chargeur USB, des poignées chauffantes, des poignées pour le passager, des protections, des bagages… En revanche, aucun régulateur de vitesse n’est proposé, ni de série ni en option.

L'instrumentation TFT de la Triumph Trident
L’instrumentation TFT de la Triumph Trident

Développée à Hinckley, la Triumph Trident est produite dans l’usine thaïlandaise du constructeur. Elle arrivera dans les concessions françaises dès la fin du mois de janvier dans quatre coloris pour un prix de 7.995 euros. Un tarif contenu pour le constructeur face à ses trois principales concurrentes que sont la Yamaha MT-07 (7.099 €), la Kawasaki Z650 (7.299 €) et la Honda CB650R (8.249 €).

Le roadster britannique est garanti 2 ans sans limite de kilométrage avec des intervalles d’entretien fixés à 16.000 km.

La Trident sera disponible dès janvier pour 7.995 euros
La Trident sera disponible ds janvier pour 7.995 euros

Par ailleurs, la Trident n’a pas vocation à remplacer la Street Triple qui sera toujours disponible dans sa version 660 S. Le constructeur s’est également refusé à commenter les possibles déclinaisons R ou RS, l’utilisation de ce moteur sur un autre modèle ou la possibilité de voir débarquer des Trident de plus grosse cylindrée.

La vidéo de la Trident

Photos de la Triumph Trident

Tout l'éclairage de la Trident est à LED
Tout l’clairage de la Trident est LED
Commodo gauche de la Trident
Commodo gauche de la Trident
Le feu arrière de la Trident
Le feu arrire de la Trident
Roadster Triumph Trident
Roadster Triumph Trident
Roadster Triumph Trident
Roadster Triumph Trident
Roadster Triumph Trident
Roadster Triumph Trident
Roadster Triumph Trident
Roadster Triumph Trident
Roadster Triumph Trident
Roadster Triumph Trident
Roadster Triumph Trident
Roadster Triumph Trident
Roadster Triumph Trident
Roadster Triumph Trident

Caractéristiques techniques Triumph Trident

  • Moteur : 3 cylindres en ligne, 4-temps, refroidissement liquide, 12 soupapes
  • Cylindrée : 660 cm3
  • Alésage x course : 74 x 51.1 mm
  • Rapport volumétrique : 11.1:1
  • Puissance : 81 ch à 10.250 tr/min, A2 47 ch à 8.750 tr/min
  • Couple : 64 Nm à 6.250 tr/min, A2 59 Nm à 5.250 tr/min
  • Embrayage : multidisque en bain d’huile, anti-dribble
  • Boite de vitesse : 6 rapports
  • Transmission finale : par chaîne
  • Cadre : périmétrique en tubes d’acier
  • Suspension avant : fourche inversée Showa de 41 mm, débattement 120 mm
  • Suspension arrière : double bras oscillant en acier, mono amortisseur Showa réglable en précharge, débattement 133,5 mm
  • Frein avant : double disque flottant de 310 mm, étrier Nissin à 2 pistons, ABS
  • Frein arrière : simple disque de 255 mm, étrier Nissin à simple piston
  • Roues : jantes aluminium à 5 branches, 17 pouces
  • Pneu avant : Michelin Road 5 120/70 ZR17
  • Pneu arrière : Michelin Road 5 180/55 ZR17
  • Longueur : 2.020 mm
  • Largeur : 795 mm
  • Hauteur : 1.089 mm
  • Empattement : 1.401 mm
  • Hauteur de selle : 805 mm
  • Angle de chasse : 24°6
  • Chasse : 107.3 mm
  • Poids : 189 kg en ordre de marche
  • Réservoir : 14 litres

Disponibilités / Prix

  • Coloris : noir, blanc, noir mat, gris
  • Disponibilité : fin janvier 2021
  • Prix : 7.995 euros

Plus d’infos sur Triumph

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.