Saint-Étienne : « 42.000 tests pour enrayer lépidémie ! » – Radio Scoop

Saint-Étienne : « 42.000 tests pour enrayer lépidémie ! » – Radio Scoop

Une vaste campagne de dépistage sera menée du 13 au 19 janvier, dans 14 centres répartis à travers la ville.

Faire la chasse aux cas de
Covid-19. C’est l’objectif de cette opération de tests massifs qui sera lancée ce mercredi à
Saint-Étienne.

Après Le Havre, Charleville-Mézières, puis Roubaix dès ce lundi, la préfecture de la Loire sera donc la quatrième ville à déployer ce dispositif. Une initiative conjointe de l’Agence régionale de santé (ARS), la Ville, la préfecture, l’Assurance maladie et le CHU de Saint-Étienne.

Au total, 250 personnels de santé seront mobilisés dans 14 centres de dépistage. Ce sera le cas notamment au Parc des expos, à la Bourse du travail, ou encore au gymnase de la Rivière.

« Casser les chaînes de contamination et peut-être éviter un reconfinement »

Quelques jours après les fêtes de fin d’année, cette opération d’envergure doit permettre de faire
une photographie de la situation sur le territoire. Pour
Franck Chauvin, professeur en santé publique, l’objectif est de
« repérer au sein de la population des gens qui sont asymptomatiques, donc qui ne sont pas du tout alertés, qui, en toute bonne foi, ne pensent pas être malades, et qui sont porteurs du virus, donc qui sont contagieux ».

« Ces personnes sont le cœur de l’épidémie, ajoute-t-il dans une vidéo publiée par le CHU de Saint-Étienne. Les gens malades se mettent à l’écart spontanément, mais des gens non malades, asymptomatiques, porteurs du virus, donc contagieux, sont la clé du contrôle de l’épidémie. Ce sont ceux-là qu’il faut absolument diagnostiquer ».

« S’engager dans cette démarche de dépistage, c’est vérifier qu’à un moment donné on n’est pas en train de mettre du virus de partout », précise Elisabeth Botelho-Nevers, professeur en infectiologie, qui fixe un objectif « un peu symbolique mais qui a du sens d’un point de vue santé » : « que 42.000 Stéphanois viennent se faire dépister ».

« On sait bien que les fêtes sont probablement un facteur de reprise épidémique, rappelle Franck Chauvin. Ce qu’on voudrait, c’est casser cette reprise. Pour cela, il faut dépister tous les gens positifs. Et si ces gens-là s’isolent, on peut casser les chaînes de contamination et, peut-être à terme, éviter un reconfinement« .

►COVID-19

Saint-Étienne : une large campagne de dépistage débute le 13 janvier

La campagne de dépistage massive du Covid-19 se…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.