Test antigénique et Covid-19 : fiabilité, où le faire, en pharmacie ? – Le Journal des Femmes

Test antigénique et Covid-19 : fiabilité, où le faire, en pharmacie ? – Le Journal des Femmes

Nouveaux tests rapides pour dépister la maladie Covid-19, les tests antigéniques sont réalisés en pharmacie et dans les aéroports en France. Ils délivrent un résultat en moins de 30 minutes. Comment sont-ils réalisés ? Quelle différence avec un test PCR ? Faut-il présenter des symptômes pour le faire ? Marche à suivre.

[Mise à jour le mardi 17 novembre à 10h01] Les tests antigéniques rapides sont disponibles en pharmacie et dans les aéroports pour dépister le coronavirus Sars-CoV-2 responsable de l’infection Covid-19. Ils ne pouvaient jusqu’alors être pratiqués que par les médecins et les infirmiers diplômés d’État en cabinet ou au domicile du patient. Leur étendue a été actée par un arrêté du 16 octobre dans le cadre de l’état d’urgence en vigueur en France. Ils ne peuvent pas se substituer au dépistage de référence de ce nouveau virus qui se fait en laboratoire par RT-PCR et ne sont pas réalisables sur toutes les populations. Faut-il présenter des symptômes du Covid-19 pour faire ce test ? Les cas contacts peuvent-ils en bénéficier ? Que montre un test antigénique ? Comment se passe le dépistage en pharmacie ? Quelle est la fiabilité des résultats pour détecter le virus Sars-CoV-2 ? Explications.

Le test antigénique permet de détecter les protéines que produit le virus Sars-CoV-2, appelées « antigènes ». Il cherche à déterminer si la personne est infectée par le virus au moment du test. Ce test est destiné à une orientation diagnostique.

Les tests antigéniques ne donnent pas les mêmes renseignements que les tests RT-PCR (dans le nez) et sérologiques (dans le sang).

→ Antigénique vs RT-PCR : Le test antigénique recherche les protéines produites par le virus Sars-CoV-2 alors que le test RT-PCR recherche le matériel génétique (ou génome) du virus SARS-CoV-2 (technique la plus fiable).

→ Antigénique vs test sérologique : le test sérologique consiste en une prise de sang. Il permet de détecter la présence d’anticorps au virus, c’est-à-dire de savoir si la personne a déjà été en contact avec le virus. 

kit test antigénique
Kit de test antigénique utilisé dans les aéroports en France. © Francois Mori/AP/SIPA

Les tests antigéniques sont nasopharyngés. Les professionnels de santé qui réalisent les tests antigéniques doivent se soumettre à plusieurs obligations pour le réaliser :

  • Avant le test : vérifier que la personne répond aux critères d’éligibilité (voir ci-dessous) et recueillir son consentement pour réaliser le test.
  • Le professionnel doit être équipé de protection individuels (masques adapté à l’usage, blouses, gants, charlottes ou autre couvre-chef, protections oculaires de type lunettes de protection ou visière).
  • La personne doit pouvoir s’asseoir pour réaliser le test.
  • Le test est ensuite réalisé via un prélèvement nasopharyngé. La personne patiente ensuite quelques minutes pour connaître le résultat de son test.

Le test doit avoir lieu moins de 4 jours après l’apparition des premiers symptômes.

Les indications validées pour le recours aux tests antigéniques en France ont été notifiées par l’arrêté du gouvernement publié le 17 octobre 2020 qui suit l’avis de la Haute autorité de santé (HAS) du 8 octobre. La HAS recommande des utilisations différentes selon la présence de symptômes ou non chez le patient.

Les personnes qui peuvent bénéficier des tests antigéniques sont : 

  • Les personnes sans symptômes qui ne sont pas des personnes-contacts : qui vivent, étudient ou travaillent dans des lieux confinés qui favorisent la transmission du virus à un grand nombre de personnes (universités…). L’objectif est de débusquer les clusters.
  • Les personnes symptomatiques de moins de 65 ans si :

→ le test a lieu moins de 4 jours après l’apparition des premiers symptômes ;

→ le délai d’attente pour obtenir un test PCR est supérieur à 48h. ;

→ elles n’ont pas un profil à risque de développer une forme grave du Covid-19 (les personnes sont âgées de 65 ans ou moins et ne présentent aucun risque de forme grave de la covid-19).

Les tests antigéniques peuvent être réalisés au sein des laboratoires de biologie médicale,  en pharmacies, dans les aéroporots et chez les médecins généralistes. La liste des officines et des soignants en ville volontaires pour participer au dépistage antigénique devrait être prochainement publiée dans la rubrique d’informations générales de la nouvelle application « TousAntiCovid  » (ex Stop Covid). Le dépistage individuel est organisé dans l’officine de la propre initiative du pharmacien. Seul un pharmacien peut pratiquer ces tests dans l’officine pour les dépistages individuels, précise l’Ordre des pharmaciens dans un communiqué du 30 octobre. Dans le cas de dépistage à large échelle, les préparateurs et les étudiants ayant validés leur première année en pharmacie peuvent également pratiquer ces tests, sous le contrôle d’un pharmacien. 

Les prélèvements peuvent être réalisés par :

  • un médecin, un chirurgien-dentiste, une sage-femme, un pharmacien, un masseur-kinésithérapeute ou un infirmier ;
  • un manipulateur d’électroradiologie médicale, un technicien de laboratoire médical, un préparateur en pharmacie, un aide-soignant, un auxiliaire de puériculture, un ambulancier ou un étudiant ayant validé sa première année en médecine, chirurgie dentaire, pharmacie, maïeutique ou soins infirmiers (sous la responsabilité d’un médecin, d’un pharmacien ou d’un infirmier) ;

D’autres professionnels sont autorisés à pratiquer le prélèvement sous la responsabilité d’un médecin, d’un pharmacien ou d’un infirmier et sur une zone et pour une période définies par le représentant territorial de l’État compétent :

  • un sapeur-pompier professionnel et volontaire titulaire du bloc de compétences  » Agir en qualité d’équipier prompt-secours  » ;
  • un sapeur-pompier de Paris titulaire de la formation élémentaire en filière « Sapeur-pompier de Paris » (SPP), ou « Secours à victimes » (SAV), ou « Spécialiste » (SPE) ;
  • un marin-pompier de Marseille détenant le brevet élémentaire de matelot pompier (BE MOPOMPI), ou de pompier volontaire (BE MAPOV), ou de sécurité et logistique (BE SELOG) ;
  • un secouriste d’une association agréée de sécurité civile, titulaire de l’unité d’enseignement « premier secours en équipe de niveau 1  » à jour de sa formation continue.

Les tests antigéniques sont disponibles dans les pharmacies françaises. Néanmoins, toutes ne réalisent pas le dépistage. C’est au bon vouloir du pharmacien. Invité sur le plateau de BFM-TV le 17 novembre, le ministre de la Santé Olivier Véran a expliqué : « Votre pharmacien vous testera en priorité si vous êtes symptomatique, il ne vous testera pas si vous êtes cas contact (dans ce cas il faut faire un test PCR en laboratoire, qui sont plus sensibles) ». Les cas symptomatiques sont testés en priorité car « le risque est moindre » d’être testé « faussement négatif » a expliqué le ministre.

Sous condition d’une formation spécifique, les prélèvements en pharmacie peuvent être effectués par :

  • les pharmaciens.
  • les préparateurs en pharmacie et les étudiants ayant validé leur première année en pharmacie sous la responsabilité d’un pharmacien.

Seul un pharmacien peut réaliser l’analyse et le rendu du résultat du test.

Les résultats des tests antigéniques sont connus 15 à 30 minutes après le prélèvement.

En cas de test positif : il faut suivre les mêmes règles d’isolement que pour un test RT-PCR positif. Il n’est plus nécessaire de faire confirmer le résultat du test antigénique par prélèvement RT-PCR « compte tenu de la situation pandémique actuelle » explique le communiqué du gouvernement du 21 octobre. Il faut par ailleurs contacter son médecin traitant, si ce n’est pas lui qui a réalisé le test, afin d’échanger avec lui sur les recommandations sanitaires et lister les personnes contact.  

En cas de test négatif : inutile de faire une confirmation par RT-PCR sauf pour les personnes à risque de forme grave du Covid-19 et les cas symptomatiques. Le patient doit simplement adopter la plus grande vigilance et respecter les gestes barrières (lavage des mains, port du masque, distanciation sociale). 

Pour les patients à risque de développer une forme grave de la maladie (patients de plus de 65 ans ou présentant au moins un facteur de risque) : la HAS recommande de confirmer par RT-PCR les résultats négatifs obtenus par test antigénique. L’enjeu est de s’assurer de ne pas rater de cas d’infection chez ces patients. En outre, la HAS recommande que ces personnes consultent un médecin dès l’apparition des symptômes afin de mettre en place une surveillance renforcée et une prise en charge optimale.

 Que le résultat soit négatif ou positif, les pharmaciens transfèrent les résultats sur une plateforme de l’Assurance maladie ce qui permet aux équipes de la CNAM d’initier ensuite le contact tracing. 

Dans son Avis du 25 septembre 2020, la HAS a expliqué que « globalement, les tests antigéniques sont un peu moins sensibles, que les tests RT-PCR »  mais elle s’est quand même montrée favorable à leur déploiement « car cette perte de sensibilité peut être compensée par leur impact sur les délais – le résultat étant rendu dans la journée du prélèvement – et donc sur la circulation du virus au sein de la population ». La HAS a fixé des seuils minimaux de performance : « Le test utilisé doit présenter une sensibilité clinique supérieure ou égale à 80% pour limiter le nombre de faux négatifs, seuil retenu également par l’Organisation mondiale de la santé, et une spécificité clinique supérieure ou égale à 99% pour s’assurer que les cas positifs sont bien des cas de COVID-19 et pas d’autres virus respiratoires saisonniers. »  Les fabricants ont dû répondre à ces critères pour que leurs tests puissent être commercialisés en France. La HAS a aussi fixé un délai maximal de 4 jours pour la réalisation de ces tests après le début des symptômes afin d’améliorer leur efficacité -la charge virale du virus étant maximale sur cette période. 

Actuellement, 44 tests antigéniques marqués CE sont autorisés en France par la Haute Autorité de Santé. La liste est disponible sur la plateforme Covid-19 du ministère des solidarités et de la santé. Parmi eux, les tests Toda Coronadiag Ag®, Sofia Sars Ag Fia Quidel®, Sars-CoV-2 Ag Rapid Test®, NADAL® COVID-19 Ag Test…

Les tests antigéniques autorisés en France sont remboursés à 100% par la Sécurité Sociale.

Sources : 

Tests antigéniques à l’officine : toutes les informations nécessaires pour vous accompagner, 30 octobre 2020, Ordre national des pharmaciens.

• Un déploiement plus large des tests antigéniques, Service-Public.fr, 21 octobre 2020.

• Arrêté du 16 octobre 2020 modifiant l’arrêté du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans les territoires sortis de l’état d’urgence sanitaire et dans ceux où il a été prorogé. 

• Arrêté du 16 octobre 2020 portant modification de la liste des actes et prestations mentionnée à l’article L. 162-1-7 du code de la sécurité sociale (inscription de l’acte de test diagnostic rapide dans le cadre de la détection des antigènes du SARS-CoV-2). 

• Arrêté du 15 septembre 2020 modifiant l’arrêté du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans les territoires sortis de l’état d’urgence sanitaire et dans ceux où il a été prorogé. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.