Total résiste dans un environnement tourmenté – Le Figaro

Total résiste dans un environnement tourmenté – Le Figaro

Chez Total, malgré un flot d’annonces et d’investissements dans les énergies vertes ces derniers mois, c’est encore l’or noir qui génère les profits. Le groupe français, qui se veut de plus en plus multi-énergies, a réalisé un résultat net de 850 millions d’euros au troisième trimestre, a-t-il annoncé vendredi matin. «Le Groupe démontre une nouvelle fois sa résilience grâce à son modèle intégré», de l’exploration d’hydrocarbures à la vente d’énergies aux particuliers, a commenté son PDG Patrick Pouyanné. Total confirme la distribution d’un troisième acompte sur dividende de 0,66 dollar par action.

Au deuxième trimestre, à cause du confinement, d’une chute historique du prix du baril et de très lourdes dépréciations d’actifs, le groupe avait sombré dans le rouge.

Au troisième trimestre, c’est la partie exploration-production, générant un résultat net de 1,1 milliard de dollars, qui a permis à Total d’afficher un résultat positif. Et ce, grâce à un prix du baril remonté de 20 dollars, au deuxième trimestre, à environ 40 dollars au troisième. Pour Total, c’est la preuve que son engagement d’être profitable même avec un baril à 40 dollars est valide.

En revanche, le groupe pâtit toujours de la crise du raffinage qui connaît des marges négatives à cause d’une demande atone et de surcapacités de production. Il perd donc 88 millions de dollars sur le trimestre à cause de ses raffineries. En revanche, son activité pétrochimique et marketing a dégagé un résultat net de 491 millions de dollars.

Forts investissements dans les énergies renouvelables

Quant aux énergies renouvelables, le groupe continue d’y investir fortement. «La capacité brute installée de génération électrique renouvelable s’établit à 5,1 gigawatts (GW) à la fin du troisième trimestre en forte croissance de 85% sur un an, notamment grâce à l’acquisition en Inde de 50% d’un portefeuille de plus de 2 GW au groupe Adani», précise Total dans un communiqué. Mais le temps n’est pas encore venu pour lui d’y réaliser des gains.

Pour la première fois, Total a toutefois précisé qu’il détenait en portefeuille plus de 14 GW (l’équivalent de près de 9 EPR) de capacités de production électrique, installées ou en projet, qui bénéficient déjà de contrat d’achat de long terme (PPA). Un modèle qui devrait lui assurer des revenus stables à long terme. Total prévoit de générer un milliard de dollars de revenus nets en 2025 grâce aux énergies renouvelables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.