Une société nantaise promet un «vaccin bien plus efficace que ceux sur lesquels travaillent les grands laboratoires» – Sputnik France

Une société nantaise promet un «vaccin bien plus efficace que ceux sur lesquels travaillent les grands laboratoires» – Sputnik France
France

12:07 12.11.2020(mis à jour 12:18 12.11.2020) URL courte

https://cdnfr1.img.sputniknews.com/img/102583/03/1025830386_0:32:3600:2057_1200x675_80_0_0_5ffe0c32c99947760f46b002b175e877.jpg

Sputnik France

https://cdnfr2.img.sputniknews.com/i/logo.png

Irina Tarassova. Sputnik France

https://fr.sputniknews.com/france/202011121044757132-une-societe-nantaise-promet-un-vaccin-bien-plus-efficace-que-ceux-sur-lesquels-travaillent-les/

Une seule injection pour plusieurs années, une conservation facile et un prix bas, un vaccin prometteur contre le Covid-19 a été annoncé pour au plus tôt fin 2021 par une société nantaise de biotechnologies. Selon ces chercheurs, ce remède pourrait être plus efficace sur le long terme que ceux sur lesquels travaillent les grands laboratoires.

Parallèlement aux grands laboratoires pharmaceutiques, la société nantaise OSE Immunotherapeutics travaille aussi sur un vaccin contre le Covid-19, rapporte France Bleu.

Selon le média régional, ces chercheurs promettent «un vaccin bien plus efficace que ceux sur lesquels travaillent actuellement les grands laboratoires», car une seule injection pourra protéger les patients pour de nombreuses années malgré la mutation du virus. Pour y aboutir, le laboratoire espère qu’au lieu de faire réagir les anticorps, le vaccin fera réagir les globules blancs, ce qui marche sur toutes les formes connues de Covid-19.

En outre, selon les promesses de la société nantaise, le vaccin pourrait être conservé dans un simple frigo et ne pas coûter plus de 10 euros.

France Bleu indique que les premiers tests sur l’Homme devraient commencer au début de l’année prochaine, alors que sa mise sur le marché n’est prévue qu’au plus tôt fin 2021.

Le vaccin au cœur des recherches de Sanofi

Des laboratoires du monde entier se mobilisent dans la lutte contre le coronavirus. Le géant pharmaceutique français Sanofi, associé à l’anglais GSK, a aussi annoncé le 3 septembre le lancement de son premier essai clinique de la phase I-II. Son candidat vaccin repose sur une technologie à base de protéine recombinante déjà employée par Sanofi, à laquelle s’ajoute un adjuvant mis au point par GSK.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.