Vaccin : les pays qui veulent aller très vite… et les autres – Les Échos

Vaccin : les pays qui veulent aller très vite… et les autres – Les Échos

Publié le 29 déc. 2020 à 15:51Mis à jour le 29 déc. 2020 à 16:48

Les stratégies de vaccination contre le Covid diffèrent largement d’un pays à l’autre. Certains d’entre eux, dont les Etats-Unis, le Royaume-Uni ou Israël, misent sur des campagnes éclair pour ranimer au plus vite leur économie, tandis que la France n’a encore vacciné que quelques dizaines de personnes. Les autorités sanitaires françaises assument pour l’instant une stratégie prudente, qui devrait monter en puissance dans les prochains mois.

· Ces pays qui misent tout sur la vaccination

Les Etats-Unis sont le pays où le plus grand nombre de personnes ont été vaccinées à ce jour. Depuis l’approbation, le 12 décembre , du vaccin élaboré par Pfizer et BioNTech, le service de santé américain a déjà réussi à vacciner plus de 2,1 millions de personnes. Le vaccin de Moderna a lui aussi reçu le feu vert des autorités sanitaires. Selon le « New York Times» , 11,4 millions de doses de vaccins ont été distribuées fin décembre au niveau fédéral et local. Elles sont réservées en priorité au personnel de santé et aux personnes âgées vivant en maisons de retraite, ce qui représente 24 millions de personnes environ.

Mi-mai, Donald Trump avait mis en place l’opération « Warp Speed », qui a permis d’accélérer l’élaboration de médicaments et de vaccins contre le coronavirus. Son successeur à la présidence des Etats-Unis ne veut pas être en reste. Joe Biden a promis, début décembre, de faire vacciner 100 millions d’Américains pendant les 100 premiers jours de sa présidence. Un plan « ambitieux mais faisable », selon le docteur Anthony Fauci, qui dirige l’Institut national des maladies infectieuses.

Le Royaume-Uni mise également sur la vaccination pour sortir du marasme. C’est le premier pays au monde à avoir officiellement approuvé un vaccin contre le Covid, celui de Pfizer et de BioNTech. Il a commencé , dès le 8 décembre, une vaste campagne de vaccination et figure sur le podium des pays qui ont déjà vacciné le plus grand nombre de personnes, avec 800.000 vaccinés avant Noël.

En tout, le gouvernement a commandé 357 millions de doses à sept fabricants, dont 100 millions au seul AstraZeneca, qui n’a pas encore reçu le feu vert des autorités sanitaires. Il veut vacciner avant le printemps les neuf groupes de personnes considérées comme les plus à risque face au Covid, en commençant par les personnes âgées vivant en maison de retraite et le personnel soignant. Et espère ainsi faire drastiquement baisser le taux de mortalité.

Boris Johnson en a bien besoin pour faire oublier sa gestion désastreuse de la crise du Covid, qui a fait plus de 71.000 morts dans le royaume. Le pays affronte en outre une nouvelle vague de contaminations sans précédent, avec 41.500 nouveaux cas pendant la seule journée de lundi. Une étude publiée par la London School of Hygiene and Tropical Medicine estime qu’il faudrait vacciner  2 millions de personnes chaque semaine pour éviter une troisième vague épidémique.

En tenant compte de la taille de sa population, c’est Israël qui se montre le plus ambitieux. Le pays vient de lancer , le 26 décembre, une campagne de vaccination éclair contre le Covid. Il veut vacciner 150.000 personnes par jour à partir de cette semaine. L’objectif du gouvernement est donc de vacciner 2,25 millions de personnes en un mois, ce qui correspond à un quart de la population. « Dès que ce sera réalisé, nous pourrons, en moins de 30 jours sortir du coronavirus et rouvrir l’économie », a affirmé son Premier ministre Benjamin Netanyahou.

La Chine et la Russie ont quant à elles opté pour des stratégies similaires, consistant à vacciner une large partie de leur population avec des vaccins qui n’ont pas encore fait leurs preuves, sans attendre le feu vert de leurs propres autorités sanitaires. Le nombre de personnes vaccinées dans les deux pays est évalué respectivement à 1 million et 52.000 personnes. Les deux pays s’efforcent par ailleurs de vendre leurs vaccins aux pays en voie de développement. Des essais sont en cours, pour les vaccins chinois, au Mexique, au Brésil, en Argentine, au Pérou, au Maroc, en Indonésie et au Bahreïn.

· Les pays européens avancent prudemment

Dans la course aux vaccins, les pays de l’Union européenne sont partis un peu plus tard que les autres. Ce qui n’a pas empêché l’Allemagne de mettre les bouchées doubles pour rattraper son retard. Selon les dernières données publiées par l’Institut Robert Koch (RKI), près de 42.000 personnes ont déjà reçu une première dose de vaccin contre le Covid, en deux jours seulement. C’est beaucoup plus qu’en France, où quelques dizaines de personnes seulement ont été vaccinées.

En Italie , en Espagne , en Autriche, en Bulgarie, au Danemark et en Suède, les campagnes de vaccination ont commencé aussi ce week-end, suivi par la Croatie, la Belgique et le Luxembourg lundi. Les Pays-Bas, quant à eux, attendent le 8 janvier pour commencer à vacciner leur population. La Commission européenne a négocié la livraison de vaccins au nom de tous les pays européens, qui disposeront donc d’un nombre de doses correspondant à la taille de leur population. Certains pays semblent néanmoins déterminés à avancer plus vite que les autres pour protéger leur population.

En France, le gouvernement assume pour l’instant sa lenteur au démarrage. « C’est bien que l’on n’aille pas plus vite », assure sur Europe 1 Alain Fischer, qui est chargé de conseiller et d’appuyer le gouvernement sur sa stratégie vaccinale. La lenteur de la stratégie vaccinale française « donne le temps de faire les choses bien en termes de sécurité, d’efficacité, d’organisation et d’éthique avec le consentement ».

La France impose notamment une consultation préalable à l’injection pour informer des risques éventuels liés à la vaccination et recueillir le consentement. Mi-janvier, le pays devrait avoir reçu plus de 1,8 million de doses de vaccins. La campagne de vaccination ne devrait démarrer vraiment qu’à cette date. En mars, le gouvernement espère avoir vacciné 7 millions de personnes âgées et fragiles. D’ici à juin, l’ objectif du gouvernement est de vacciner de 17 à 27 millions de Français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.