Vaccination : les généralistes laffirment : « lintendance ne suit pas » ! – Journal International de Médecine (inscription)

Vaccination : les généralistes laffirment : « lintendance ne suit pas » ! – Journal International de Médecine (inscription)


Paris le vendredi 15 janvier 2021 – C’était là l’un des
engagements des autorités sanitaires : mettre le médecin
généraliste au cœur de la campagne de vaccination contre la
Covid-19. Mais les différents revirements dans la stratégie
gouvernementale et notamment  l’ouverture de centres de
vaccination semblent être à l’origine d’un cauchemar logistique à
seulement quelques jours de l’ouverture de la campagne de
vaccination pour les personnes de plus de 75 ans.

Colère des syndicats de généralistes

Deux des principaux syndicats de médecins libéraux ont dénoncé
ce jeudi les difficultés rencontrées sur le terrain auprès des
pouvoirs publics pour ouvrir des centres de vaccination et obtenir
des doses de vaccin. Lors d’une conférence de presse, le président
de MG France a affirmé que « la colère montait » chez les
généralistes.

« On ne donne pas les moyens de fonctionner aux centres de
vaccination libéraux pour administrer le vaccin contre le
Covid-19
» a-t-il notamment affirmé.

Témoignages à la clé, le médecin affirme : « on n’a pas des
autorisations facilement, ni de dotations en vaccins, qu’on doit
négocier
». Au centre des préoccupations, l’approche de nouveau
hospitalo-centrée de la gestion de la campagne de
vaccination.

Autre responsable de cette lenteur, la « lourdeur de
l’administration
», selon Jean-Paul Ortiz, président de la
CSMF, premier syndicat chez les médecins libéraux.

Plus de livraisons pour les généralistes !

« On a utilisé un sixième des vaccins livrés par Pfizer
», soit un peu moins de 250 000 doses sur environ 1,5 million de
doses reçues, a souligné le président de la CSMF qui souhaite que
les flacons soient débloqués pour la vaccination des professionnels
de santé de moins de 50 ans. « Le pays doit tout faire pour
préserver ses soignants qui sont au front
», a-t-il
justifié.

Confiance contre logistique

Pourtant, le retour d’expérience de la campagne de vaccination
contre la grippe H1N1 semblait avoir conduit les autorités à
chercher à s’appuyer sur les généralistes pour la
vaccination.

Mais il est vrai qu’à l’heure actuelle, les conditions de
conservation du vaccin Pfizer BioNTech rendent difficile tout
acheminement vers les cabinets libéraux. D’après Agnès Giannotti,
médecin interviewée par RTL, «
les conditions de conservation
font que le gouvernement a pris une autre option qui est la
vaccination en centre
».

C.H.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.