Vidéo. La campagne de vaccination française est lancée : neuf questions quon se pose sur le vaccin – Sud Ouest

Vidéo. La campagne de vaccination française est lancée : neuf questions quon se pose sur le vaccin – Sud Ouest

« Je suis émue » : ce dimanche 27 décembre, Mauricette, 78 ans, est devenue la première française à être vaccinée contre le Covid-19. Mais si la campagne de vaccination a débuté dans le pays, la défiance continue à être importante : d’après les études, seule la moitié de la population souhaite se faire vacciner.

Alors que le gouvernement s’est fixé d’ici fin février l’objectif d’un million de vaccinés parmi les plus âgés et les plus vulnérables, particuliers et soignants, dans les 7 000 Ehpad et établissements assimilés, Alain Fischer, chargé de coordonner la stratégie vaccinale pour le gouvernement, réponds aux questions qu’on se pose sur le vaccin. 

Le vaccin, acheminé samedi dans l’Hexagone sous bonne escorte, était particulièrement attendu en France, où l’épidémie a tué plus de 62 700 personnes et où le virus circule activement. Plus de 8800 cas ont été enregistrés dans les dernières 24 heures, un chiffre peu significatif en plein week-end après Noël, mais il s’élevait à 20 000 jeudi et vendredi.

Ne pas « laisser flamber l’épidémie » 

« Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser flamber l’épidémie à nouveau », a prévenu dans le Journal du dimanche le ministre de la Santé, Olivier Véran. Interrogé sur l’éventualité d’un troisième confinement, il s’est dit prêt à prendre « les mesures nécessaires, si la situation devait s’aggraver ». « Ce vaccin protège 95 % des individus contre les cas de forme grave et va sauver beaucoup de vies », a estimé le ministre, satisfait de pouvoir « commencer à protéger les plus fragiles d’entre nous ».

Après les structures pour personnes âgées, la vaccination sera proposée à « tous les retraités de plus de 65 ans » jusqu’au printemps, puis au reste de la population âgée de 16 ans et plus. Le gouvernement espère avoir vacciné « 15 millions de personnes à l’horizon de cet été », a précisé Matignon samedi.

Variant à plusieurs inconnues

La vaccination sera-t-elle opérante face aux nouvelles souches du coronavirus ? Tout laisse à « penser que les vaccins (existants) sont efficaces sur ces mutants », a tenu à rassurer samedi la Direction générale de la santé (DGS). La question se pose avec d’autant plus d’acuité que les autorités françaises ont eu la confirmation, au soir de Noël, de ce qu’elles craignaient depuis plusieurs jours: la présence du variant britannique du virus sur leur territoire, à Tours.

Des contaminations similaires ont été signalées en Allemagne, au Liban, au Danemark, mais aussi en Italie, Suède, Espagne, au Japon et au Canada. Selon des études présentées au Royaume-Uni, le nouveau variant est plus contagieux que la souche d’origine. Mais rien ne démontre à ce stade qu’il entraîne des formes plus graves de la maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.