Vivre avec un pancréas artificiel : un première française à Perpignan – France 3 Régions

Vivre avec un pancréas artificiel : un première française à Perpignan – France 3 Régions

Trois habitants des Pyrénées-Orientales souffrant de diabète vivent désormais avec un pancréas artificiel. Le centre hospitalier de Perpignan devient le premier hôpital de France à développer ce système. Et ce alors que ce samedi est la journée mondiale du diabète.

C’est au début du mois de novembre que Roger, Bruno et Isabelle ont été équipés d’un organe tout neuf : un pancréas artificiel. Une grande première en France hors étude clinique. C’est le service d’endocrinologie de l’hôpital de Perpignan qui a réalisé cette révolution médicale. 

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il ne s’agit pas d’un véritable organe,  mais d’un boîtier externe posé sur la peau qui va délivrer de manière automatique l’insuline au patient diabétique.
Ce dispositif fonctionne par  Bluetooth : le capteur de glucose posé sur la peau va mesurer en continu le taux de sucre et transmettre ces informations à une pompe » intelligente  » qui sera  capable de calculer les doses d’insuline nécessaires pour  maintenir le taux de sucre du patient, grâce à un algorithme. 

Ce boîtier délivre de manière automatique de l'insuline au patient diabétique.
Ce boîtier délivre de manière automatique de l'insuline au patient diabétique.

Ce boîtier délivre de manière automatique de l’insuline au patient diabétique.

© FTV

Un boîtier « intelligent » pour une meilleure qualité de vie

Pour le docteur Muriel Bénichou, ce dispositif va permettre aux patients de mieux gérer leur maladie :
« avec ce pancréas artificiel, la pompe et le capteur connectés viennent suppléer l’intelligence du patient. Cela permet une diminution de la charge mentale et donc une amélioration de la qualité de vie. Mais c’est surtout l’amélioration de l’ équilibre glycémique du patient qui est extraordinaire. »

Ce système promet en effet d’améliorer grandement le quotidien du patient  qui n’a plus besoin de calculer lui-même ses doses d’insuline. Le système fonctionne seul sauf au moment des repas où il faut annoncer ses aliments en rentrant dans la pompe la quantité de glucides ingérés. 

 Le patient n’a plus besoin de calculer lui-même ses doses d’insuline.
 Le patient n’a plus besoin de calculer lui-même ses doses d’insuline.

Le patient n’a plus besoin de calculer lui-même ses doses d’insuline.

© FTV

Pour Brigitte, diabétique depuis 2002, le changement est radical. Malgré une gestion rigoureuse de sa maladie, son taux de sucre dans le sang reste instable, provoquant des hyper et des hypoglycémies, préjudiciables à sa santé. Pour elle ce pancréas artificiel est une délivrance :
 » je n’ai rien à faire c’est la liberté.’ 

Le pancréas artificiel ne s’adresse pour l’instant qu’aux diabétiques de type 1. Mais le système apparaît comme parfaitement adapté aux enfants dès l’âge de six ans.
Actuellement en cours d’homologation par la Haute autorité de santé, ce pancréas artificiel  devrait être commercialisé au cours de l’année 2021. 
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.