Voici ce que contient le vaccin de Pfizer contre le Covid-19 – Sputnik France

Voici ce que contient le vaccin de Pfizer contre le Covid-19 – Sputnik France
Santé

13:51 16.12.2020(mis à jour 14:35 16.12.2020) URL courte

La connaissance de la composition d’un vaccin ne relève pas seulement de la transparence mais est aussi nécessaire pour les personnes allergiques. Voici la liste d’ingrédients du vaccin de Pfizer, déconseillé au Royaume-Uni pour les patients aux antécédents allergiques «significatifs».

Le contenu du vaccin de Pfizer, compliqué pour les profanes, a été décrypté par le portail Futura Sciences. Voici la liste de ses ingrédients, disponible sur le site de l’Agence américaine des aliments et des médicaments (FDA).

Principes actifs

Copie temporaire d’un fragment d’ADN de la protéine Spike du SARS-Cov-2. Après l’injection, l’ARN messager est synthétisé dans l’organisme, ce qui déclenche une réponse immunitaire et la production d’anticorps au coronavirus. Une fois lu, l’ARNm est éliminé et ne s’intègre pas à notre ADN.

Les lipides servent à envelopper l’ARNm lors de son injection, ce qui empêche sa destruction. Dans le cas du vaccin de Pfizer est surtout utilisé le lipide ALC-0315. Chargé positivement, il se lie facilement à l’ARNm, lequel est chargé négativement. D’autres lipides sont également utilisés. Outre l’assurance de l’intégrité de l’enveloppe, ils lui donnent un aspect blanc à blanc cassé.

Parmi quatre sortes de sel contenues dans le vaccin figure du «banal sel de table» (chlorure de sodium), poursuit le portail. Habituels pour les vaccins, ils sont censés rapprocher le pH du médicament du pH naturel du corps humain. Le vaccin de Pfizer comprend ainsi du Phosphate dibasique de sodium dihydraté, du Phosphate monobasique de potassium, du Chlorure de potassium, du Chlorure de sodium.

Finalement, le vaccin contient également du sucre qui sert de conservateur pour empêcher les nanoparticules de se coller entre elles et les protège lors de la congélation. L’eau est nécessaire pour l’injection.

Les effets secondaires sont liés au principe actif du vaccin et montrent qu’il provoque une réponse immunitaire, précise par ailleurs Futura Sciences.

Les personnes allergiques

Des effets secondaires graves ont été signalés chez 0,6% participants aux essais après l’administration du vaccin mis au point par le laboratoire américain Pfizer et son partenaire allemand BioNTech. Les plus courants parmi eux étaient l’appendicite (0,04%), la crise cardiaque (0,02%) et l’accident vasculaire cérébral (0,02%). Il y a eu quatre cas de paralysie faciale.

Alors que les États-Unis ont accordé le 11 décembre une autorisation d’urgence du vaccin en question, l’Agence britannique de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) l’a déconseillé aux individus ayant des antécédents de réactions allergiques «significatives». Le Royaume-Uni avait auparavant fait office de précurseur en l’autorisant.
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.