Votre maison est aussi le foyer privilégié du coronavirus – Futura

Votre maison est aussi le foyer privilégié du coronavirus – Futura

On craint d’attraper le coronavirus à l’extérieur de notre foyer mais celui-ci se propage aussi à la faveur des interactions au sein de notre famille.

Cela vous intéressera aussi


[EN VIDÉO] Coronavirus : quel est le risque d’être contaminé dans les transports en commun ?
  Métro, bus, tramway : ces endroits souvent bondés aux heures de pointe sont-ils responsables de contaminations massives ? Malgré les apparences, très peu de clusters sont en fait observés à partir des transports en commun, plutôt bien sécurisés. 

La guerre contre le coronavirus ne laisse que peu de répit car elle s’immisce jusque dans l’intimité de notre foyer. En effet, malgré toutes les précautions prises pour ne pas se contaminer à l’extérieur de chez soi, il apparait que le virus se propage rapidement à la faveur d’un dîner entre les membres d’un même foyer.

Une méta-analyse parue dans Jama Network a repris plus de 54 études publiées depuis octobre dernier qui font état d’une transmission secondaire du coronavirus au sein d’une maisonnée. Les résultats indiquent que le foyer, où les gestes barrières ne sont plus forcément de mise, est un lieu privilégié de la transmission de la maladie.

L’étude réalisée par des chercheurs américains s’est intéressée à une donnée épidémiologique appelée secondary attack rate ou « taux d’infection secondaire ». Elle correspond à la propagation d’une maladie dans un cercle restreint de personnes qui partagent le même espace de vie, comme une maison, un immeuble ou un dortoir. Cette notion est liée à celle de cas index ou patient 0, une personne qui apporte la maladie dans un groupe auparavant épargné.

Le coronavirus chez vous

Selon la méta-analyse, qui compte 54 études indépendantes pour un total de 77.758 participants considérés, le taux d’infection secondaire du coronavirus SARS-CoV-2 dans les foyers est de 16 %. C’est plus que pour ces cousins responsables du Sras et du Mers. 

Le taux d’infection secondaire varie selon les interactions considérées. Par exemple, le virus se transmet de façon privilégiée lors d’un contact entre adultes (taux d’infection secondaire de 28,3 %) et, plus particulièrement, lors d’un contact entre deux époux (taux de 37,8 %). D’un autre côté, il se transmet moins lors de contacts entre enfants (16,8 %). Un cas index symptomatique sera plus contagieux pour les membres de son foyer qu’un cas index asymptomatique. Enfin, le virus se propage mieux au sein d’une maison où le cas index n’a de contact qu’avec une personne que dans une famille plus nombreuse.

Cette méta-analyse comporte plusieurs limites, la plus importante est la grande variation entre les résultats des 54 études considérées. Chacune de ses recherches a été réalisée avec son propre protocole de test, des participants différents, des foyers qui avaient aussi leur spécificité comme l’air conditionné par exemple. Les taux présentés ici peuvent donc variés entre chaque foyer mais soulignent tout de même que nos intérieurs sont aussi un lieu important de contamination.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.