Y aura-t-il assez de doses ? Inquiétudes avant le début de la campagne de vaccination pour les plus de 75 ans – Le Monde

Y aura-t-il assez de doses ? Inquiétudes avant le début de la campagne de vaccination pour les plus de 75 ans – Le Monde

Y aura-t-il assez de doses pour répondre à la demande ? A la veille de l’élargissement de la campagne vaccinale à l’ensemble des « plus de 75 ans », à compter du lundi 18 janvier, la question inquiète dans les rangs des professionnels de santé. « On s’attend à des tensions et à un début de semaine difficile, pointe Jacques Battistoni, président de MG France, premier syndicat chez les médecins généralistes. La vaccination a été ouverte à un très large public, mais sans préciser que le nombre de doses restait limité… On va se retrouver avec des files d’attente, des gens frustrés. »

Plusieurs centaines de centres de vaccination doivent recevoir cette nouvelle population, qui représente environ cinq millions de personnes, appelées à se faire vacciner plus tôt que prévu, après le coup d’accélérateur décidé par le gouvernement, début janvier. Les patients « à risque », atteints de maladies graves, doivent eux aussi venir s’ajouter dans les jours qui viennent – soit environ 800 000 personnes, a annoncé le ministre de la santé, Olivier Véran, lors de la conférence de presse gouvernementale jeudi 14 janvier.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Covid-19 : le conseil scientifique prône une campagne de vaccination rapide pour contrer les variants du virus

Mais le nombre global de doses de vaccins reste le même, soit 500 000 par semaine, pointent de toutes parts les médecins libéraux, en première ligne de cette nouvelle phase « grand public ». « Nous avons une forte inquiétude sur l’approvisionnement, insiste Jean-Paul Ortiz, à la tête du CSMF, premier syndicat chez les médecins libéraux. La situation est très irrégulière selon les territoires, certains centres ne rencontrent pas de difficultés, mais d’autres ont déjà du mal à avoir suffisamment de vaccins. »

Plannings d’inscriptions déjà complets 

Avec une inconnue supplémentaire : le laboratoire Pfizer a annoncé, vendredi, qu’il allait devoir réduire temporairement les livraisons de nouvelles doses aux pays européens, jusqu’à début février.

Une certitude à ce jour : l’engouement pour la vaccination est là. Standards téléphoniques pris d’assaut, plannings d’inscriptions déjà complets… Dès son ouverture jeudi, la plate-forme nationale lancée par le gouvernement, « Sante.fr », a été surchargée et bloquée, avec 8 000 connexions toutes les secondes, a rapporté le ministre Olivier Véran. Vendredi, plus d’un million de rendez-vous avaient été pris auprès d’un centre de vaccination dans toute la France pour les deux injections (soit 500 000 personnes concernées), a indiqué la direction générale de la santé.

Il vous reste 65.49% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.